Qu’en est-il du développement végétatif dans le vignoble alsacien?

Voyons ce qui se passe dans notre cher vignoble alsacien !

Depuis ce début mai 2020 en Alsace, les inflorescences se sont bien développées, annonçant les futures grappes, formées de minuscules boutons qui ne demandent qu’à grossir et à s’épanouir en fleurs.

C’est la floraison qui constitue le stade d’épanouissement de la fleur, appelée anthèse.

Elle intervient généralement huit semaines après le débourrement (les  bourgeons perdent leur bourre, sorte de renflements, duvets sur les sarments) et dure de huit à quinze jours. Elle est favorisée par un temps ensoleillé, chaud et sec. La fleur de vigne a la particularité d’éclore par le bas, contrairement aux autres fleurs qui s’ouvrent en corolle.

La fleur de la plupart des variétés de Vitis Vinifera sont hermaphrodites, possédant à la fois des organes mâle et femelle. Un même pied de vigne porte, dans la majorité des cas, à la fois des fleurs mâles et des fleurs femelles. C’est-à-dire que les fleurs renferment à la fois les organes reproducteurs mâles (les étamines) et femelles (le pistil). D’origine européenne et ouest-asiatique, Vitis vinifera est l’ancêtre sauvage de la plupart des vignes cultivées. 

Lorsque les anthères (petits sacs de pollen) s’ouvrent, les grains de pollen e dispersent et certains entrent dans le pistil où ils germent. C’est une autopollinisation très efficace !

 

Chaque grappe porte de 100 à 200 fleurs.

Les inflorescences cette année sont très longues sur les Rieslings et les Gewurztraminers, ce qui laisse présager de très belles grappes.

En cas de croissance trop rapide ou si le temps est humide et froid, la vigne ne fleurit pas correctement ni complètement : on assiste à la coulure de la fleur, c’est-à-dire la chute des fleurs et la non-fécondation. Mais aucun souci à se faire de ce côté : la nature est très généreuse, nous avons du beau temps depuis environ 2 mois, pratiquement estival.

La qualité de la floraison renseigne ainsi nos vignerons sur le volume de la prochaine récolte. Une règle empirique fixe par ailleurs la date de la vendange à cent jours après celle de la floraison.

Fin mai, début juin a lieu la nouaison : la fleur se fane et tombe. L’ovule fécondé va donner naissance à un fruit : le grain de raisin. On appelle ceci la nouaison, car quand le grain apparaît complètement, on dit qu’il est « noué ». Il est alors ferme, de petite taille, sensible à toutes les maladies de la feuille et vert (le pigment responsable de cette couleur est la chlorophylle).

Les fleurs fécondées produiront les fruits (en moyenne, 30 % des fleurs sont fécondées). Si les températures sont trop faibles ou la pluviométrie trop importante pendant cette période, les grains de raisins peuvent être trop petits ou même absents.

Chaque baie renferme de 1 à 4 pépins. Ces minuscules baies, que l’on nommera quelque temps après également petits pois…

 

Si la floraison et la fécondation ne se sont pas déroulées normalement, la grappe présente des grains de dimensions inégales : le millerandage. La coulure peut également intervenir après la nouaison. Elle concerne des jeunes baies qui ne grossissent pas et tombent. Sa gravité dépend des cépages et surtout des conditions climatiques qui influencent les apports en sucres de la plante, et donc sa croissance.

Le millésime 2020 en Alsace s’annonce extrêmement généreux, et les vignerons devront effectuer beaucoup de travail en vigne pour baisser les rendements afin que la récolte soit plus qualitative que quantitative. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :